Patinage
de vitesse

Passionné de vitesse

Comment j'ai été initié au patinage de vitesse

J'ai découvert ma passion pour la glace alors que j'avais cinq ans. Notre voisin nous amenait alors patiner à l'aréna de Cumberland après l'école. Elle a vite remarqué à quel point j'étais motivé et rapide pour un garçon de cinq ans et alors parlé de patinage de vitesse à mes parents. Nous n'avions jamais entendu parler de patinage de vitesse dans notre coin de pays, donc nous avons décidé que j'y serais initié dès mes six ans.

Le patinage de vitesse combinait deux éléments que j'affectionnais particulièrement, soit le patinage et la vitesse, du moins ce que j'entendais par vitesse à ce moment précis. Je me suis consacré au patinage de vitesse au cours des trois ans qui ont suivi. J'ai vite gravi les échelons d'une catégorie à l'autre et tout allait bien, dans l'ensemble, mais la frustration s'est mise à s'emparer de moi, tant et si bien que j'ai décidé de ne pas poursuivre le programme la saison suivante. J'ai plutôt appris les rudiments de la course de ski alpin avec mon frère aîné.

Au cours de la saison de ski, j'ai compris qu'il manquait quelque chose, une émotion, en quelque sorte. La saison suivante, j'ai donc décidé de renouer avec le patinage de vitesse.

Hiver 2004 et hiver 2005, j'avais onze ans; je me suis alors dit que, si je revenais au patinage de vitesse, c'était pour devenir le meilleur dans la discipline. Au lieu d'être déçu au terme des courses que je ne remportais pas, j'y trouvais la motivation nécessaire pour travailler encore plus fort. Si quelqu'un d'autre que moi pouvait accomplir quelque chose, je le pouvais aussi; je travaillais donc de plus en plus fort et y consacrais le meilleur de moi-même.

Certains me disaient têtu, tandis que d'autres me disaient que j'avais trop d'ambition. Tout ce que je trouvais à leur rétorquer, c'est qu'il n'y a pas de but à entreprendre quoi que ce soit si on n'a pas l'intention de s'y consacrer pleinement.

Aujourd'hui, même, j'aspire à devenir le meilleur, à la différence près que je sais maintenant que l'on n'y parvient pas du jour au lendemain et qu'il faut encore y travailler avec acharnement. Les accomplissements dont je suis le plus fier sont de m'être qualifié pour les Jeux d'hiver du Canada et d'avoir remporté une médaille d'argent.

Portrait d'athlète en patinage de vitesse

Vincent De Haître a remporté sa première médaille aux Championnats du monde par distances individuelles de l'ISU en 2017, raflant l'argent au 1 000 m. Le jour suivant, il a tout juste raté le podium, terminant quatrième au 1 500 m. Aux Championnats du monde de sprint, fin février 2017, il a fracassé le record canadien.

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
logo_vince.png
Contribuez à mon parcours

Tout athlète a besoin de soutien. Si vous êtes intéressé à contribuer à mon parcours olympique, veuillez communiquer avec moi ou Cliquez sur Donner. Les contributions de tous les degrés seront grandement appréciées et je reconnaîtrai chacune d'entre elles.

Si vous souhaitez m'accorder votre soutien par le biais d'un chèque, veuillez communiquer avec moi.

© 2018, Vincent De Haître. Athlète olympique canadien multidisciplinaire. Créé par: Chabo Communications & Design

Recherche